LE CMC DE KAYA

Le projet que l’association Volta soutient actuellement est celui de la deuxième phase de l’agrandissement du Centre Médico-Chirurgical de Kaya, au Burkina Faso.

Créé en 1992 par l’association suisse Morija, le CMC de Kaya connaît depuis quelques années le besoin de s’agrandir.
En effet, la qualité des soins prodigués et la réputation de l’établissement l’ont amené à faire face à une demande
croissante, nécessitant un agrandissement des infrastructures existantes.

En 2017-2018, un don de CHF 150’000.- du Fonds Solidarité de la Banque Cantonale Vaudoise a permis à l’Association Morija – en partenariat avec le bureau d’architectes NOMOS à Genève – de réaliser la première phase de cet agrandissement: deux nouveaux bâtiments d’une surface totale de 345m2 accueillent 36 lits supplémentaires, portant la capacité d’hospitalisation du Centre à 110 lits, et augmentant la taille du centre de 11%.

La deuxième phase, avec son bâtiment rectangulaire de 725m2 situé au coeur du CMC, vise à augmenter la surface du centre de 20% et de le porter à une surface totale de 4’225m2. Une grande partie de cet édifice accueillera un laboratoire visant à assurer une certaine stabilité financière au Centre.

Le projet architectural

Le parti pris par les architectes et mandataires bénévoles est de développer l’ensemble de l’agrandissement en se basant sur les principes de la Voûte Nubienne, une technique de construction ancestrale. Adaptée aux conditions et besoins locaux (climatiques, économiques, hygiéniques et sociaux), cette architecture permet un projet durable, bénéficiant directement et indirectement à la population locale.

Plutôt que de se baser sur les techniques usant du béton et des toitures en tôle, les architectes ont conçu le bâtiment en répondant aux enjeux du développement durable et en phase avec les valeurs de Morija. La technique de la Voûte Nubienne n’utilise que des matériaux locaux, immédiatement disponibles sur site (principalement la terre) et permet la réalisation de bâtiments solides et durables, offrant confort thermique et esthétique, tout en étant adaptée à l’économie locale. Les constructions peuvent se faire avec un outillage basique et des compétences simples. Elles ne nécessitent ni électricité, ni bois pour les coffrages, ni matériaux importés.

La conscience de la limite des ressources, le souci de l’économie d’énergie, la valorisation de l’artisanat local et la quête d’une architecture adaptée sont au coeur de ce projet.

Le planning prévisionnel

Les efforts mis en place en 2019 et la grande générosité des personnes nous soutenant ont permis de lever 220’000 chf, soit environ 65% du coût total de la construction de la deuxième phase de Kaya, s’élevant à 335’000 chf.

Ce volet financier assuré, l’association Morija et ses gestionnaires sur place ont décidé en fin d’année 2019 de lancer l’opération. Le chantier a pu ainsi démarrer en mars 2020.

La construction du bâtiment est prévue sur une durée de 18 mois environ. Entre les mois de mai et octobre où les moussons rendent impossible les travaux en extérieur, les éléments de menuiserie et serrurerie seront réalisés en atelier.

Par ailleurs, la récente crise sanitaire liée au Covid19 a nécessité la fermeture du chantier après la réalisation des fondations. La livraison prévue pour l’été 2021 est néanmoins maintenue.

Une fois réouvert, le projet sera construit sans interruption des activités du Centre et du traitement des patients. Le personnel du Centre et de l’Association Morija suivra le bon déroulement du chantier. La direction des travaux et le suivi technique est effectué par Clara Gbodossou, l’architecte locale spécialisée.

Awards

Le projet que soutient l’Association Volta a fait l’objet de plusieurs récompenses cette année:

Nominé pour le prix Aga Khan d’Architecture 2019

Récompensé par le Collège des Architectes de Madrid
pour le prix COAM 2019 dans la catégorie “Initiatives exemplaires en relation avec l’architecture”